Accueil » Nos articles » Mon vagin, mon gynéco et moi – Rachel Lev

Mon vagin, mon gynéco et moi – Rachel Lev

Sexisme, actes médicaux brutaux, paroles déplacées ou culpabilisantes, humiliations, absence de consentement… Parce que tout au long de leur vie, dès la puberté, les femmes mettent leur corps entre les mains des gynécologues, il est plus que jamais important de briser le silence et de dénoncer ces violences gynécologiques et obstétricales. Loin d’être un texte à charge, cette bande dessinée tend à informer en retraçant l’histoire du corps de la femme et sa place dans la médecine, et à donner les armes pour se protéger et se défendre face à ces abus.


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Leduc. Merci à Eugénie pour sa confiance.

Après avoir lu Le chœur des femmes, adaptation graphique du roman homonyme de Martin Winckler par Aude Mermilliod, qui m’avait déjà beaucoup appris sur le sujet, j’avais des appréhensions sur cette lecture. Mais, au contraire, elle s’est révélée très intéressante ! Les deux ouvrages sont radicalement différents.

Ici, on est loin d’un récit romancé, on est plus sur un ouvrage d’apprentissage. Il y a vraiment une valeur ajoutée sur le côté historique et informationnel avec un plan en trois parties : un historique sur le corps féminin et sur son évolution dans les représentations au fil des siècles, une partie sur les violences gynécologiques et obstétricales et une autre sur « l’après » sur la gestion de ces traumatismes.

Les illustrations sont extrêmement parlantes, un peu poussées à l’extrême encore que, je suis presque sûre que certaines d’entre nous ont pu vivre ce genre de situation. L’humour est aussi un des fils conducteurs de ce récit puisque les situations sont parfois transposées sur le sexe opposé pour montrer combien elles sont absurdes. Il y a aussi une prise de recul sur les situations décrites bien qu’il y ait très clairement le parti pris de de dénoncer, ce qui est très agréable, le texte est loin d’être à charge. La transposition de ces situations pour faire comprendre et faire réaliser les problèmes montrent à quel point ce n’est pas normal et rend l’effet visuel incroyablement saisissant ! Malheureusement, en tant que femmes, on se reconnait dans certaines scènes. Enfin, la colorisation est exquise et donne beaucoup de pep’s au récit.

© Leduc

Ce texte est absolument nécessaire et important pour la construction des femmes et la déconstruction des idées reçues. Notre corps nous appartient et il est plus qu’important de savoir s’écouter même si les spécialistes peuvent nous prendre de haut ou minimiser notre douleur. Il faut réagir, il faut parler, il faut s’écouter et arrêter de subir : ce n’est pas normal.

On apprend des choses sur notre corps, sur les pratiques médicales liées à notre sexualité, sur l’évolution de notre statut de femme dans la société. En définitif, c’est un ouvrage très bon et qu’il faut mettre entre les mains de toutes et tous !

  • Colorisation et graphisme
  • Trame narrative
4

Marine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page