Accueil » Nos articles » L’homme de la situation – Lou Lubie

L’homme de la situation – Lou Lubie

Manu, qui a toujours assumé son rôle d’homme fort et protecteur, voit son monde bouleversé quand, coup sur coup, sa compagne le quitte et il se voit refuser un poste au nom de la parité homme-femme. En perte de repères, il se raccroche à une fratrie de sept enfants difficiles, bien décidé à les sauver de leur détresse sociale. Ainsi s’amorce une longue descente au cœur de ses angoisses…


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Dupuis. Merci à Jocelyne pour sa confiance.

L’année dernière, j’ai découvert Lou Lubie avec sa BD Goupil ou face, que j’ai adorée (j’en profite pour vous la conseiller fortement du coup). J’étais impatiente de lire sa nouvelle sortie, L’homme de la situation, et je m’y suis plongée sans trop chercher à savoir de quoi il était question.

Dans les premières pages, on rencontre Manu, instituteur trentenaire particulièrement antipathique, qui pète un plomb parce qu’un poste qu’on lui avait promis a été « donné » à une femme, notamment pour des questions de parité (déjà à ce moment le comportement du personnage m’énerve pour plusieurs raisons, mais je ne vais pas m’attarder sur ce point, sinon j’en ai pour 10 jours). A ce moment-là, pour moi c’est évident que l’idée de base c’est de nous faire détester Manu, et pour ma part c’est très réussi.

Mais petit à petit je commence à m’interroger, et pendant une grande partie de ma lecture, je me suis demandée où l’autrice voulait vraiment nous emmener, quel message elle voulait faire passer dans cette BD. Manu, toujours vénère contre le monde entier, fait la rencontre d’une famille pauvre, dont les sept enfants sont déscolarisés, et je dois dire que c’est là qu’on m’a perdue, l’histoire prend un tournant un peu what the fuck que j’ai mis beaucoup de temps à comprendre (mais a priori c’est volontaire, c’est pas juste moi qui suis bête). C’est une escalade de situations improbables, jusqu’à ce qu’on rassemble tous les éléments, et que ça fasse enfin sens.

D’un côté cette construction m’a donné envie d’aller jusqu’à la fin pour avoir des explications, et je dois dire qu’en ça l’aspect thriller est plutôt efficace, mais de l’autre ça m’a sortie de ma lecture, parce que je n’arrivais pas à savoir ce que je devais comprendre, et j’ai trouvé ça assez frustrant.

Au final, je reste assez perplexe, même si je pense avoir compris où Lou Lubie voulait en venir sur la question de la place de l’homme dans cette société, le fait d’avoir un personnage principal aussi désagréable m’a rapidement fait prendre une certaine distance avec ce que je lisais, et je n’ai pas réussi à ressentir de l’affection ni même de la compassion pour Manu.

Autre sujet qui m’a un peu fait tiquer, le « rôle » que les personnages représentant la diversité ont, je ne peux pas en dire plus sans spoiler l’histoire, mais j’ai trouvé ça un peu dommage qu’ils soient utilisés de cette manière, sauf Noémie qui est le seul personnage que j’ai beaucoup apprécié. EDIT : après un échange avec une personne sur instagram, je voudrais préciser que quand je parle de ne pas spoiler, je ne parle pas de taire la représentation (personnages secondaires noirs et handicapés, que l’on voit sur la couverture) mais du rôle que les personnages en question ont dans l’histoire (qui est tout le dénouement de ce thriller). N’étant pas concernée par l’une ou l’autre de ces représentations, je n’ai pas voulu m’avancer en les qualifiant de mauvaises, mais il aurait quand même été pertinent de mettre un peu plus en avant cette réflexion, surtout si ça peut permettre d’alerter les personnes concernées. La personne ayant aussi lu la BD, et étant concernée par le sujet du handicap, elle confirme que le traitement du handicap dans cette BD est catastrophique et validiste.

Vous l’aurez compris, mais je pense que je suis passée à côté de ce livre, la manière assez déroutante d’aborder ce sujet (que je trouve pourtant intéressant) ne m’a malheureusement pas convaincue. Pour finir quand même sur du positif, j’apprécie toujours autant les dessins de Lou Lubie, j’aime vraiment beaucoup son style, et les couleurs utilisées dans cette BD !

  • Dessins
  • Histoire
  • Personnages
2.3

Charlène

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page