Accueil » Nos articles » L’été des pas perdus – Rachel Hausfater

L’été des pas perdus – Rachel Hausfater

« Il ne se souvient de rien. Enfin…
C’est pas tout à fait vrai.
Il se souvient de loin.
D’avant, il se souvient bien. »

Madeleine a un grand-père dont elle est très proche. Mais depuis quelque temps, il change, il oublie les choses ; pour lui, passé et présent se confondent. Le temps d’un été, Madeleine et lui vont cheminer ensemble pour retrouver la trace de ses souvenirs.


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Flammarion Jeunesse. Merci à Anaïs pour sa confiance.

C’est les vacances et Madeleine va les passer chez son grand-père mais depuis quelque temps il a un comportement un peu étrange. Il oublie des rendez-vous, des conversations entières, ce qu’ils ont fait dans la journée… En revanche, il revient sur son enfance avec beaucoup de précisions, sur des moments de partage avec sa sœur ou ses parents, sur les lieux qu’il a côtoyé si longtemps. Il confond aussi les “Madeleine” puisque sa sœur s’appelait ainsi mais c’est aussi le prénom de sa petite fille. Tout se mélange, c’est compliqué, les vacances ne se déroulent pas comme elle le pensait.

Madeleine ne sait pas quoi faire, elle est un peu confuse, elle ne sait pas comment agir face à ces deux grands-pères. Celui du présent et celui du passé. Au fil des jours, son grand-père passe de plus en plus de temps dans son passé alors Madeleine décide de partir avec lui dans un pèlerinage sur les lieux de son enfance, ces lieux dont il parle tant et donc ceux dans lesquels il reste bloqué.

C’est un court roman sur la perte de la mémoire qui est un sujet, je trouve, assez peu abordé en jeunesse. Il raconte les moments délicats de la prise de conscience lorsqu’un de nos proches commence à mélanger ses souvenirs et à ne plus se rappeler. A travers ces pages, on ressent très bien l’incompréhension et la détresse de Madeleine, qui est seule pour les vacances chez son grand-père, qui ne s’entend pas forcément bien avec son père actuellement et qui n’ose pas parler de tout ce qui se passe avec lui. Elle garde ce secret pour elle un moment avant de comprendre qu’elle ne peut simplement pas faire comme si de rien n’était : son grand-père doit être pris en charge. Cela montre aussi le poids que les proches peuvent porter sur leurs épaules lors de pareils évènements.

Malgré cela, je trouve que la fin est un peu rapide et manque d’approfondissement pour que le sujet prenne tout son sens. En effet, il n’y a pas vraiment de développement sur la prise en charge du grand-père ni sur les sentiments de Madeleine lorsqu’elle réalise ce qui se passe et surtout sur l’après ; comment on prend en charge quelqu’un qui perd la mémoire ? Quel est l’accompagnement ? J’ai eu ce sentiment à quelques reprises durant ma lecture, c’est dommage car cela aurait pu donner plus de profondeur au message.

  • Qualité de l'écriture
  • Traitement du propos
3.5

Marine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page