Accueil » Nos articles » Le diable est un mec bien – Thomas Piet

Le diable est un mec bien – Thomas Piet

Depuis des années, Ézéchiel Urso n’a qu’une obsession : réaliser le documentaire qui changera sa vie en interviewant le Diable en personne. Alors que son journal est au bord de la faillite, une médium fait irruption dans son bureau pour l’informer que oui, enfin, le Diable accepte de le rencontrer ! Cependant, lorsqu’il débarque en enfer accompagné de sa collègue Alice, ni cris de torture, ni flammes, ni odeur de soufre ne les accueillent, mais un Lucifer doux, sage, tranquille et amical, régnant sur un environnement des plus paradisiaques – littéralement. Et le Diable – Lulu pour les intimes – est un mec bien ! C’est une révélation pour l’équipe du Papier blanc, qui voit là l’opportunité de propulser l’humanité vers la sagesse et la paix, tout en renflouant largement ses caisses. Mais tout le monde ne l’entend pas de cette oreille : face aux nombreux opposants considérant ces messages comme blasphématoires et dangereux, ils devront se battre pour diffuser cette incroyable rencontre du troisième type.


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Kiwi. Merci à Elya pour sa confiance.

Si vous pensiez savoir quoi que ce soit sur l’au-delà, l’enfer, le paradis et les hypothétiques personnages qui fixeraient les règles dans cet autre monde, vous faites erreur ! Le journaliste Ezechiel et ses collègues suffisamment courageux sont les premiers à en faire l’expérience : Lucifer n’est pas un monstre sadique rouge à cornes qui s’amuse à torturer de pauvres âmes pour l’éternité. Bien au contraire. Charismatique, sage, en constante évolution, Lulu se prête au jeu et répond à toutes les questions qu’on lui pose, ainsi que celles qu’il se pose à lui-même. Les religions n’ont pas vraiment leur place dans son récit, seule une spiritualité incroyablement humaine est au coeur de tout. Nous possédons toutes les réponses en nous et nous créons souvent nos propres problèmes. Si bien des choses semblent nous dépasser, nous en sommes pourtant la racine…

Thomas Piet signe un roman audacieux, philosophique. L’auteur propose simplement aux lecteur.ices, et à l’ensemble des humains, de réfléchir davantage sur eux-mêmes et sur leur espèce, leur croyance, les barrières, leurs peurs, leurs acquis. Selon la divinité qui lui sert de porte-parole, rien n’est plus divin que l’Homme, qui possède déjà toutes les clés, qu’il refuse pourtant de voir. L’auteur a un magnifique culot de déconstruire les idées préconçues et les cases trop strictes que l’on s’impose. Et force est d’avouer que c’est fait avec une logique imparable et une bienveillance à toute épreuve. Tous les paradoxes des religions (surtout la chrétienne) sont exposés, sans être pour autant jugés. Et c’est cela toute la beauté de ce livre : aucun point de vue n’est pointé du doigt, critiqué, moqué. Ici, on respecte tout, tout le monde et on ne juge à aucun moment. C’est le message principal délivré par Lucifer et par l’auteur.

Lorsque j’ai refermé ce roman, j’ai eu l’agréable sensation qu’il me prenait dans ses bras pour m’envelopper d’un doux rayon d’amour, de tolérance envers les autres, mais surtout envers moi-même. À ce stade, ce n’est presque plus de la fiction, mais un guide pratique pour le bien-être de toute une vie !

  • Intrigue
  • Personnages
  • Plume
4.8

Élodie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page