Accueil » Nos articles » Isis, Déesse-Mère de Rome et d’Égypte – Lesley Jackson

Isis, Déesse-Mère de Rome et d’Égypte – Lesley Jackson

Vénérée pendant des millénaires, Isis a joué bien des rôles, comme le montrent les nombreux temples, symboles et écrits laissés par ses fidèles. Isis, Déesse-Mère de Rome et d’Égypte est une étude qui donne à réfléchir sur l’une des déesses antiques les plus énigmatiques. Son culte s’est répandu hors d’Égypte, avant la conquête grecque, emporté au-delà des mers par des diplomates, des marchands et d’autres voyageurs qui avaient passé du temps en Égypte. Depuis l’Isis de l’Ancien Royaume d’Égypte jusqu’à la Déesse de Tout de la période gréco-romaine et au-delà, le culte d’Isis a grandi en importance et s’est diversifié. Elle a acquis de nouveaux pouvoirs grâce à l’influence grecque en Égypte, mais elle a aussi conservé tous ceux qu’elle avait déjà, devenant une déesse bienfaisante de la nature, une sauveuse et, pour beaucoup, la seule et unique déesse. Dans ce livre très complet, Lesley Jackson s’appuie sur les principales sources écrites d’information sur Isis, qui sont les textes des anciens Égyptiens et des auteurs classiques. Ses commencements, sa naissance, son lieu d’origine, ses noms, ses attributs, son iconographie, ses relations, ses symboles (dont l’ânkh, le tyet, le sistre et la sistula) et le développement de son culte : tous ces éléments sont étudiés avec soin.


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Alliance Magique. Merci à Myriam pour sa confiance.

Cet ouvrage est un condensé de près de 300 pages d’informations sourcées sur la déesse égyptienne Isis, l’une des plus connues et surtout celle qui a eu le plus impact sur d’autres cultures et époques que l’Egypte antique. J’ai rarement vu un ouvrage aussi complet, qui aborde un nombre d’aspects incroyable ! En effet, il ne se centre pas que sur Isis, mais évoque également tout ce qui a fait son mythe dans son entièreté : les autres dieux et déesses qui l’entourent, ses attributs mais également les aspects historiques de son culte. Le fait qu’il soit si bien fourni possède en revanche un aspect moins agréable, celui de la densité. Mais il suffit de le lire petit à petit, chapitre par chapitre pour régler ce léger souci et profiter des informations aisément.

Bien que la majorité des sources citées soient en anglais, j’ai apprécié ce travail de recherche qui permet de saisir toute la bibliographie existant de par le monde sur la déesse Isis, qui a pris de multiples formes de l’époque prédynastique à nos jours. J’ai notamment appris que ce que l’on sait d’Isis vient en partie des auteurs modernes grecs et romains, qui ont revu à leur convenance les mythes égyptiens pour les assimiler à leur culture, nous avons donc tendance à mélanger toutes les formes de la déesse pour en faire celle que nous connaissons aujourd’hui. Elle est devenue la déesse de Tout, l’une des plus connues et respectées, notamment grâce à son histoire autour d’Osiris.

La déesse apparait comme la mère et l’épouse par excellence, notamment par ses représentations avec son fils Horus, qui ont donné lieu à celles de la Vierge Marie avec Jésus plus tard, et son mari Osiris, qu’elle sauve. Le ton adopté par l’autrice est très appréciable, car elle ne manque pas de faire des parallèles avec notre époque actuelle, et la manière dont les auteurs grecs et romains ont adapté l’histoire d’Isis à leur société patriarcale, bien loin de la société respectueuse des femmes en Egypte. Son point de vue est donc tout à fait bienvenue et nous montre les différences entre les cultes d’une même déesse autour de la Méditerranée. On remarque que c’est une déesse active, qui a le rôle puissant dans le couple, ce qui lui a donné cette aura si incroyable.

Il existe d’autres ouvrages centrés sur des dieux et déesses de toutes légendes dans la collection Danae, que je vous invite à découvrir si vous en appréciez un·e en particulier ! Hathor sort le 17 juin par la même autrice, et l’on devrait y retrouver plusieurs notions associées à Isis, cette dernière ayant assimilé la déesse aux cornes de vache au fil des siècles !

  • Informations
  • Densité
4.3

Graziella

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page