Accueil » Nos articles » Hystériques – Sophie Adriansen

Hystériques – Sophie Adriansen

Trois femmes, quatre utérus. Il y a Noémie, qui désespère de tomber enceinte et se découvre malade de cet organe dont elle attend tout. Clémentine, qui renoue avec un souvenir dont seul son utérus a gardé la mémoire et qui va chambouler sa vie. Et Diane, qui se démène pour créer à tout prix le nid dont elle rêve pour ses enfants, après s’être débattue avec les suites d’un premier accouchement difficile. Elles sont soeurs, dans une famille où on ne parle pas d’utérus. Ni de sexe, de règles ou d’accouchement. Leur mère leur a transmis cette philosophie du silence. Face à un tel tabou, comment devenir femme, puis mère ? Dans ce roman choral, Sophie Adriansen donne la parole aux femmes pour questionner la maternité, la transmission et l’héritage. Hystériques, un récit sincère, puissant, dérangeant et formidablement libérateur.

TW : violences obstétricales


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Charleston. Merci à Emeline pour sa confiance.

Et si pour une fois on écoutait les femmes ? Ce roman aux cris de détresse aborde à la fois la maternité, les violences obstétricales, l’adoption et le post-partum. Ainsi, Hystériques, est un récit vrai, cru, des parcours différents mais qui se rejoignent en voulant représenter une chose : la dureté d’être une femme. On découvre trois femmes assez différentes les unes des autres, avec des avis divergents, mais des femmes fortes, assumant coûte que coûte leurs positions… et leurs choix.

J’ai trouvé ces femmes attachantes, chacune dans leur monde à mon sens. Des êtres à la fois fortes, courageuses et déterminées à s’assumer. Selon moi, toutes les femmes du monde peuvent se reconnaître en ces témoignages. Sophie Adriansen a eu le courage d’aller à leur rencontre, pénétrer leur intimité, sans jugement. C’est un roman certes long, mais que tout le monde devrait lire. Les violences faites aux femmes, la pression de la famille, de l’entourage…

Etant friande de roman choral, j’ai dévoré ce livre, parfois, je ne vous le cache pas, les larmes perlant sur mes joues. C’est un roman qui m’a pris aux tripes, même si je me suis attachée plus à certains personnages qu’à d’autres (coup de coeur pour Noémie), leurs histoires m’ont appris énormément et m’ont encore plus permis de me rendre compte de l’importance de nos voix; en tant que femmes. Hystériques, ensemble, se lever, pour toutes.

  • Intrigue
  • Personnages
  • Fluidité de lecture
4.7

Anissa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page