Accueil » Nos articles » Decorum T.1 – Hickman & Huddleston

Decorum T.1 – Hickman & Huddleston

S’il est vrai que le meurtre constitue un dénominateur commun entre toutes les espèces, il n’en va pas de même pour l’assassinat, qui relève plutôt de…la vocation.

TW : meurtres


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Urban comics. Merci à eux pour leur confiance.

Difficile de commencer cette chronique sans parler de ce qui met tout le monde d’accord (je crois) : LES DESSINS SONT SUBLIMES. J’ai découvert Mike Huddleston quelques jours avant ma lecture de Decorum avec Homeland directive, auquel j’avais déjà totalement adhéré notamment grâce au travail graphique assez impressionnant. Là rebelote (oui je dis toujours rebelote en 2021), il jongle avec tout un tas de styles différents, pour nous offrir un résultat DE DINGUE (vous sentez l’impartialité de ce jugement ?). ET LES COULEURS OLALA. Je pense, en personne tout à fait saine d’esprit que je suis, que je vais me faire des petits kiffs de temps en temps à feuilleter des pages au hasard, juste pour m’en prendre plein les mirettes (cet article est sponsorisé par le Larousse de 1812, me demandez pas pourquoi).

Comme je suis sympa, je partage (essayez de pas baver sur vos claviers svp, c’est assez peu compatible) :

© Urban Comics
© Urban Comics

En plus des planches en elles-mêmes qui sont canons (je sais pas si je vous l’ai déjà dit ?), ce comics a un format original, puisqu’à chaque début de chapitre il y a une ou deux pages qui donnent un peu plus d’éléments sur l’univers, à la manière d’une encyclopédie (mais en plus attractif, pardon pour les encyclopédies), et ces pages sont également très belles niveau graphique.

Là, je sais ce que vous vous dites : “et sinon, tu l’as lue cette BD, ou t’as juste regardé les images ?”, ce à quoi je répondrai une dernière fois que “quand même, c’est vachement beau”, avant de passer à la suite, parce que oui, j’ai lu ce qu’il y avait dans les bulles également !

L’auteur a mis en place un univers assez impressionnant dans ce premier tome, et il n’est pas forcément simple (je pense même qu’on peut dire que c’est impossible) de tout comprendre, puisque plusieurs histoires se mêlent, que beaucoup de questions se posent (et restent sans trop d’explications à la fin de ce tome 1, mais c’est justement un tome 1), et il y a un certain nombre de personnages. C’est difficile de voir où Jonathan Hickman veut en venir, mais j’ai beaucoup aimé justement la richesse de cet univers qui semble avoir encore plein de secrets à révéler, et la place qu’ont les personnages féminins dans ce récit.

Ce qui me fait un peu peur, c’est que Decorum n’est qu’une duologie, et que je me demande comment tout va pouvoir être bouclé en un seul tome supplémentaire. Mais j’ai plutôt confiance, et la réponse va venir vite, puisque le tome 2 sort en juin, et j’ai très très hâte de le lire. Je pense que je peux déjà affirmer que je vais être triste que ça se finisse si vite, parce que cet univers est très intriguant, et que je veux passer plus de temps avec les personnages ! (notez que je me plains aussi quand les séries sont trop longues, il est donc possible que je sois une éternelle insatisfaite)(vous avez vu, je n’ai pas redit à quel point il était génial visuellement)

En tout cas, je vous le recommande sans soucis si vous aimez la SF (ça demande peut-être un peu de connaissances dans le genre pour ne pas être complètement largué), et que vous appréciez les partis pris originaux au niveau des dessins !

  • Dessins
  • Univers
  • Histoire
  • Personnages
4.3

Charlène

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page