Accueil » Nos articles » Coeurs en Mode On – Hajar Amanzou

Coeurs en Mode On – Hajar Amanzou

Le cœur de Christopher n’est pas mort. Il est seulement en Mode Off et il est temps de le rallumer ! Pourtant, la vie semble depuis toujours lui prouver le contraire. Le jeune homme tente de combattre seul ses traumatismes et ses craintes du futur. En vain. Jusqu’à ce que Neyla, une sœur dont il ne partage pas le sang, surgisse de son passé et l’entraîne dans une course contre la montre de vingt-quatre heures pour vaincre sa dépression. Seule condition : avoir le cœur en Mode On.

✊🏽 Personnage principal musulman, personnage secondaire noir

🧠 Personnage principal hypersensible, haut potentiel

📣 Autrice ownvoice

TW : dépression, deuil, enfant placé en famille d’accueil, maladie dégénérative


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec les éditions Relicha. Merci à eux pour leur confiance.

Généralement, je ne suis pas très friande des romans jeunesse & YA, mais j’ai voulu tenter celui-ci, parce que premièrement la couverture est magnifique puis c’est le roman de l’une d’entre nous. Connaissant Hajar, je ne m’attendais pas à avoir une simple histoire pour ado où seule la romance alimente les pages mais surtout, je savais qu’il y aurait de la diversité. Je n’ai pas été déçue puisqu’en fait, de la romance, il n’y en a quasiment pas. Juste à petite dose, pile ce qu’il me fallait. L’histoire se focalise plutôt sur la relation amicale, voire fraternelle, entre Christopher et Neyla. Deux personnages à l’opposé l’un de l’autre mais qui se complètent à merveille.

Je dois tout de même avouer qu’au début, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire. Il m’aura fallu un petit temps d’adaptation, pour comprendre le fonctionnement de la narration. Un chapitre dans le présent, un chapitre souvenir nommé “fragments”. Une fois que j’ai compris ça, l’auteure a décidé de me dérouter encore un peu, en passant du point de vue de Christopher à celui de Neyla, sans prévenir. Cela ne m’a pas empêché de poursuivre ma lecture ni de l’apprécier. Pour tout vous dire, la première moitié du roman, je lisais un peu au ralenti. Est-ce que parce que j’ai lu en numérique et que ce n’est pas trop ma tasse de thé ? Est-ce parce que mon cerveau avait besoin de s’adapter à ce mode de narration ? Ou est-ce dû au fond du roman ?

Car il faut savoir qu’une bonne majorité du roman, est plus basée sur la psychologie des personnages, les pensées de Christopher et Neyla ainsi que leurs introspection, plutôt que sur de l’action. Ce qui est bien, ça change. Surtout pour un roman destiné à un public de 15 et +. Et le fait que Christopher soit hypersensible, son cerveau pense beaucoup. Constamment. Comme le mien. Jamais au repos. C’est la première fois que je lis un roman avec un personnage hypersensible et j’ai apprécié parce que ce que je prends comme un fardeau, m’a été présenté comme un atout ici, j’ai donc pris conscience de ma chance. Donc merci Hajar pour ces messages passés en douce qui m’ont touché directement.

La seconde moitié de l’histoire est plus dans l’action et là, je n’ai pas réussi à poser mon livre tellement j’étais embarquée dans l’intrigue (en vrai, j’ai même repris le boulot un peu en retard à cause d’un chapitre palpitant que je voulais absolument finir avant de retourner travailler). J’ai donc passé un super moment avec Neyla et Christopher, malgré le thème de la dépression qui peut être assez lourd parfois et nous demande de poser de temps en temps notre lecture.

Cœurs en mode on est un roman dont les thématiques et les personnages m’ont fait vivre différentes émotions. C’est une lecture dont l’ambiance est pesante à cause des thématiques traitées mais où l’on perçoit des bribes de lumière qui la rendent supportable et même passionnante. 

J’ai aimé découvrir l’histoire de Christopher, ce garçon touchant et attachant qui partage avec nous les événements qui ont déclenché sa descente aux enfers. Les sauts dans le temps, nous permettent de mieux connaître ce personnage. J’ai apprécié découvrir le Christopher enfant, qui m’a beaucoup attendri. Des sujets tels que l’hypersensibilité, l’anxiété sociale et le deuil sont assez bien exploités à travers son parcours. Les questions qu’ils se posent sont assez intéressantes et invitent à la réflexion. 

Un autre personnage, aux antipodes de la personnalité lunaire de Christopher, est sa sœur de cœur Neyla. Une jeune femme qu’il est difficile de ne pas apprécier, même si au départ je ne savais pas trop quoi en penser. J’avoue avoir été un peu sceptique quant à sa façon d’approcher les choses. Et puis au fil de la lecture, on en sait un peu plus sur elle, et on se rend compte que Neyla est une héroïne bien plus complexe. 

Je trouve que ce qui fait indubitablement la force de ce roman, c’est la beauté du lien entre Christopher et Neyla. Leur relation est une belle ode à l’amour fraternel et/ou à la force des liens du cœur. L’auteure arrive à travers ces personnages à nous véhiculer leurs peines, leurs souffrances et leurs doutes. Attention, tout n’est pas rose entre eux, mais la beauté de leur relation réside dans leur capacité à se retrouver. Même si les non-dits subsistent, l’amour entre eux est indéniable. N’est-ce pas ça, le véritable amour ? C’est un aspect de ce livre qui a clairement résonné en moi. 

Pour finir, je trouve que c’est un roman qui se lit facilement. La fin m’a certes peiné, mais il faut admettre qu’elle est assez cohérente. Un second tome étant prévu, il me tarde de poursuivre les aventures de Christopher et Neyla. Et surtout, j’espère en savoir plus sur le personnage de Neyla. 

  • Histoire
  • Personnages
  • Thèmes abordés
4.3

Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page