Accueil » Nos articles » Binti T.2 – Nnedi Okorafor

Binti T.2 – Nnedi Okorafor

De retour sur Terre après son année passée à la formidable université d’Oomza, Binti a appris être la descendante des Enyi Zinariya, un peuple extraterrestre. Elle est désormais capable de communiquer sans technologie tierce à travers de grandes distances. Mais la découverte de ce nouveau don, qu’elle maîtrise encore difficilement, s’accompagne d’une douloureuse nouvelle : pendant sa retraite dans le désert, les Khoush ont attaqué son village et sa famille a péri dans l’incendie de leur demeure.

✊🏾 Personnages noirs

📣 Autrice ownvoice

TW/CW : sang, descriptions explicites de blessures, morts, racisme, crises d’angoisse et syndrome post-traumatique


Chronique réalisée en toute honnêteté suite à un partenariat avec les éditions ActuSF. Merci à Jérôme pour sa confiance.

J’ai découvert Binti assez récemment et j’ai été tout simplement subjugué lors de ma lecture du premier tome. Je n’avais qu’une hâte : lire la suite. La fin du premier tome nous laisse avec un événement extrêmement important, un traumatisme de plus dans la vie de Binti qui a déjà beaucoup subi depuis qu’elle a décidé de rejoindre l’université d’Oomza. Tout en apprenant à vivre avec ses différents traumatismes, Binti doit apprendre à se connaître et réussir à accepter toutes les parts d’elle. 

Dans ce deuxième tome, elle a appris qu’elle est descendante d’un peuple ayant eu des contacts avec un peuple extra-terrestre avant quiconque sur Terre, dans le plus grand des secrets. Elle ne cesse d’évoluer et nous la suivons en train d’essayer de continuer de vivre malgré tout. Ce n’est pas un chemin de tout repos, surtout qu’elle doit s’assurer que la paix entre les peuples Khoush et Méduses soit effective. Elle avance sur une route pavée de doutes, de peurs, de morts mais surtout d’espoir.

Le cœur du récit est comme pour le premier tome le racisme et l’acceptation des autres malgré les différences. Cette haine prend différentes formes et différentes cibles, tantôt inter-espèces et tantôt entre humains. Les mêmes schémas se répètent avec les barrières de langues, de cultures et les énormes préjugés qui habitent chacun. Tout au long de l’histoire, Binti a dû se défaire de ses propres préjugés pour pouvoir comprendre et accepter. Par le biais de son cheminement de sa pensée, on suit son évolution et sa déconstruction. Binti est une leçon en plus d’être un récit formidable et si bien écrit.

À la fin du livre, une interview de l’autrice effectuée en 2017 pour la revue Lightspeed est disponible et cet ajout est juste parfait ! On en apprend beaucoup sur l’écriture de Binti mais aussi sur les influences qu’a pu avoir l’autrice pour ses différentes œuvres.

  • Couverture
  • Histoire
  • Personnages
4.5

Amandine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page